Nos Valeurs

Chaque être humain a une existence propre et une totale originalité



La notion de sosie est à l’inverse absolu de la réalité de l’aventure humaine : nous passons notre vie à tenter de comprendre et accepter nos différences et donc notre Soi !
Plus nous prenons conscience de notre personnalité, plus nous nous montrons capable d’affronter avec calme et vérité les moments les plus complexes et douloureux de notre vie.
Inversement ce sont souvent ces moments, ces « épreuves » qui nous aident à prendre une conscience plus vraie de nous et du monde, à progresser.






La connaissance et l’acceptation de soi engendrent notre capacité de mise en communication avec autrui

Les meilleurs travaux neuroscientifiques et psychologiques nous démontrent que l’être humain, quels que soient son sexe, sa race ou son lieu de vie, est appelé par nature à une vie sociale et à aller à la rencontre des autres. Mais pour y parvenir, encore faut-il s’accepter et de manière positive.
Sans cette capacité de rencontre et sa mise en œuvre, une grande partie de chacun d’entre nous reste à un stade de maturation incomplet. C’est pourquoi Stratelio s’est donné pour cœur de mission d’aider les professionnels de l’accompagnement en leur offrant une gamme originale et inédite d’outils et process en conformité avec les écoles psychologiques et systémiques mais avant tout facteur d’appui à l’expression de Soi pour leurs clients.




L’individu et la vie priment sur la loi, les normes, les cadres : condition initiale à l’expression de la créativité

Au-delà des lois, normes et cadres indispensables à la marche courante de la vie en société, le chemin essentiel pour chacun est d’abord de comprendre qui il est, puis d’identifier plus ou moins vite le chemin qui est le sien, auquel il est appelé.
Cela suppose de se donner une part de liberté, de s’autoriser à sortir des cadres pré-fixés, à s’éloigner des enseignements reçus, de certains usages ou normes.
Ainsi les logiques de la vie et la construction des codes n’ont de sens que pour aider chacun à mieux vivre en communauté. Par contre, en aucun cas, ces réglementations ne doivent être mises au service d’elles-mêmes.
La loi doit être servante de la vie, et non l'inverse. Comme on le lit dans des textes sacrés, « le sabbat a été fait pour l'homme et non l'homme pour le sabbat (Marc 2, 27) ».
L'être humain est plus important que la loi. C'est vrai pour toute loi, même qualifiée de « divine ». Et le juriste et philosophe Jean-Etienne-Marie Portalis le confirme dans son Discours Préliminaire sur le Projet de Code Civil français, « les lois sont faites pour les hommes, et non les hommes pour les lois ».
Idem pour tout ce qui contraint.
Consciemment ou non, chacun passe sa vie à tenter de trouver sa part d’individualité et de créativité, à découvrir sa vocation ; refuser les autres bloque ce processus ; se livrer totalement aux autres, se situer dans une position de dépendance trop forte bloque encore plus ce processus.
La créativité, l’inventivité supposent de prendre, parfois un risque, un chemin différent voire contraire aux enseignements ou doctrines, pour tracer son chemin, sa Voie !